Blog Archives

Posted on by

A l’occasion de la Journée mondiale des rhumatismes le 12 octobre et de la Journée mondiale du psoriasis le 29 octobre, l’association France Psoriasis et la Fédération Française de Formation Continue et d’Évaluation en Dermatologie/Vénérologie (FFFCEDV), avec le soutien de Celgene, dévoilent les résultats de l’enquête PsoRhuDerm, qui font état d’une méconnaissance du rhumatisme psoriasique chez les patients atteints de psoriasis et d’un retard de diagnostic important chez certains d’entre eux.

Le psoriasis touche 4,42% de la population française soit 2,4 millions de personnes en France1. Parmi ces patients, environ 1/3 peuvent développer un rhumatisme psoriasique2. Pourtant, près de la moitié des malades atteints de douleurs articulaires ignorent que cela est lié à leur psoriasis3.

Un manque d’information qui retarde le diagnostic

Comme pour les autres rhumatismes, les symptômes du rhumatisme psoriasique peuvent être d’intensités variables et peuvent s’échelonner sur plusieurs années avant qu’un diagnostic ne soit établi.

Le rhumatisme psoriasique se caractérise le plus communément par des douleurs nocturnes et des raideurs matinales qui nécessitent un « dérouillage » matinal long pour le patient. L’inflammation au niveau des doigts et des orteils peut entraîner un gonflement sur plusieurs jours conférant un aspect dit « en saucisse », aspect caractéristique du rhumatisme psoriasique mais non systématique. Des raideurs lombaires peuvent aussi être évocatrices. Enfin, certains patients peuvent connaitre des épisodes de fatigue importants.

Un grand nombre de patients n’abordent pas spontanément leurs problèmes articulaires avec leur dermatologue, ce qui a comme conséquence un diagnostic tardif de la maladie et une souffrance supplémentaire chez certains malades. Pris en charge tardivement, le rhumatisme psoriasique peut avoir des conséquences irréversibles sur les articulations.

Communiquer pour améliorer la prévention et permettre un diagnostic plus précoce

Pendant tout le mois d’octobre, en parallèle de la publication des résultats de l’enquête, France Psoriasis et la FFFCEDV, avec le soutien du laboratoire Celgene, déploient une grande campagne de sensibilisation sur le rhumatisme psoriasique afin d’informer les patients atteints de psoriasis de l’existence d’une forme articulaire de la maladie. L’objectif est d’améliorer la prévention et de permettre un diagnostic plus précoce du rhumatisme psoriasique.

Une série de trois films sera diffusée afin de créer une prise de conscience auprès des patients atteints de psoriasis : ils sont peut-être atteints d’un rhumatisme psoriasique. Ces films décrivent trois moments de la vie d’un homme – le matin lorsqu’il boit son café, le soir lorsqu’il cuisine et le week-end lorsqu’il fait du sport, afin de montrer les différentes situations de la vie quotidienne ou professionnelle, souvent anodines, dans lesquelles les personnes atteintes de psoriasis peuvent ressentir des douleurs articulaires.

Le matin :

Le soir :

Le week-end :

Une brochure d’information sur le rhumatisme psoriasique sera également disponible dans les salles d’attentes des dermatologues libéraux français, via la FFFCEDV et auprès de France Psoriasis. Cette brochure renseigne sur la maladie et invite les patients à en parler à leur dermatologue s’ils présentent des symptômes.

Télécharger le dossier de presse Dossier de presse PsoRhuDerm



1 Enquête « Objectif Peau » réalisée auprès de personnes de plus de 15 ans – J Eur Acad Dermatol Venereol. 2018 Mar 23. doi: 10.1111/jdv.14959. [Epub ahead of print]
2 Huynh D, Kavanaugh A, “Psoriatic arthritis : current therapy and future approaches”, Rheumatology, 2015, 54 (I), pp.20-28
3 Enquête PsoRhuDerm (2016)

Posted on by

 

Paris, France – 11 mai 2017 – Celgene France, une filiale à part entière de Celgene Corporation (NASDAQ : CELG), annonce l’appel à candidature pour la 2ème édition de sa bourse de recherche dédiée aux travaux sur le prurit, dans les domaines de l’Immunologie et de l’Inflammation. Cette année, deux prix à hauteur de 40 000 € (20 000 € par prix) seront décernés à deux lauréats élus après délibération du jury et seront remis par le Directeur Médical Celgene en Immunologie et Inflammation lors du congrès national des Journées Dermatologiques de Paris.

Soutenir la recherche pour améliorer la connaissance du prurit

« Le prurit est un symptôme très répandu mais ses origines et ses mécanismes d’apparition sont encore trop méconnus ; la recherche est aujourd’hui capitale pour mieux accompagner les milliers de patients qui en sont atteints, quelle que soit leur maladie » souligne le Pr. Laurent Misery, chef de service au CHU de Brest, Président du Comité Scientifique de la bourse Celgene. Le prurit est présent au cours de nombreuses maladies cutanées (psoriasis, dermatite atopique ou parfois même d’hémopathies) mais aussi de nombreuses maladies extra-cutanées (rénales, hépatiques, endocriniennes, sanguines, nerveuses, psychiques, etc…). Le Pr. Misery ajoute : « Le prurit est souvent négligé car il s’agit d’un symptôme qui peut paraître bénin, alors qu’en réalité c’est une source de souffrance pour les malades, tout autant que la douleur ».

En renouvelant ce prix, Celgene réaffirme son engagement dans la recherche spécifiquement dédiée à ce symptôme des dermatoses inflammatoires, tant dans le domaine de la biologie, de la physiopathologie, de la neurophysiologie, de la recherche clinique ou fondamentale, que de la psychologie voire la psychiatrie.

« 38% des patients affirment que le prurit est un facteur de sévérité de leur maladie et pourtant ce symptôme est très peu étudié. Au-delà des investissements en Recherche et Développement, l’enjeu est aussi d’apporter notre soutien en explorant des voies encore inconnues ou réputées difficiles. Il est de notre devoir de favoriser une meilleure connaissance des mécanismes physiologique et psychologique impliqués dans certaines maladies complexes et invalidantes. C’est grâce aux travaux de recherche d’aujourd’hui que sont développés les innovations de demain. » déclare le Dr. Jérôme Garnier, Directeur Médical de Celgene France.

Le Jury d’Experts de la bourse Celgene est chargé d’évaluer les projets des candidats. Il rassemble autour du Président, le Pr. Misery (CHU ‐ Brest), les Pr. Christine Bodemer (Hôpital Necker – Paris), Pr. Frédéric Cambazard (CHU ‐ Saint‐Étienne), Dr. Marcel Crest (CNRS ‐ Marseille), Pr. Bruno Millet (CHU Pitié‐Salpêtrière – Paris) et Pr. Jean‐François Nicolas (CHU ‐ Lyon).

Lors de la 1ère édition en 2016, Celgene avait apporté son soutien aux travaux du Dr Anne-Emmanuelle BERGER, immunologiste au CHU de Saint Etienne, sur le rôle des basophiles dans le déclenchement du prurit, et du Dr Ophélie PIERRE, dont la thèse en pharmacie porte sur l’étude du rôle des cytokines de l’inflammation dans la physiopathologie du prurit neuropathique de la ciguatéra.

Pour participer à cette bourse, les candidats devront être rattachés à une structure de recherche (hôpital, faculté, unité INSERM, CNRS…) et renvoyer le dossier de candidature complété avant le 20 septembre 2017 avant minuit, par e-mail ou courrier :

bourse-immuno@celgene.com
Bourse Immunologie & Inflammation CELGENE
Medical Education Corpus
40, rue Jacques Ibert
92300 Levallois-Perret 

Consulter le règlement

Télécharger le dossier de candidature