Psoriasis et rhumatisme : un lien méconnu qui engendre un retard de diagnostic important chez les patients

A l’occasion de la Journée mondiale des rhumatismes le 12 octobre et de la Journée mondiale du psoriasis le 29 octobre, l’association France Psoriasis et la Fédération Française de Formation Continue et d’Évaluation en Dermatologie/Vénérologie (FFFCEDV), avec le soutien de Celgene, dévoilent les résultats de l’enquête PsoRhuDerm, qui font état d’une méconnaissance du rhumatisme psoriasique chez les patients atteints de psoriasis et d’un retard de diagnostic important chez certains d’entre eux.

Le psoriasis touche 4,42% de la population française soit 2,4 millions de personnes en France1. Parmi ces patients, environ 1/3 peuvent développer un rhumatisme psoriasique2. Pourtant, près de la moitié des malades atteints de douleurs articulaires ignorent que cela est lié à leur psoriasis3.

Un manque d’information qui retarde le diagnostic

Comme pour les autres rhumatismes, les symptômes du rhumatisme psoriasique peuvent être d’intensités variables et peuvent s’échelonner sur plusieurs années avant qu’un diagnostic ne soit établi.

Le rhumatisme psoriasique se caractérise le plus communément par des douleurs nocturnes et des raideurs matinales qui nécessitent un « dérouillage » matinal long pour le patient. L’inflammation au niveau des doigts et des orteils peut entraîner un gonflement sur plusieurs jours conférant un aspect dit « en saucisse », aspect caractéristique du rhumatisme psoriasique mais non systématique. Des raideurs lombaires peuvent aussi être évocatrices. Enfin, certains patients peuvent connaitre des épisodes de fatigue importants.

Un grand nombre de patients n’abordent pas spontanément leurs problèmes articulaires avec leur dermatologue, ce qui a comme conséquence un diagnostic tardif de la maladie et une souffrance supplémentaire chez certains malades. Pris en charge tardivement, le rhumatisme psoriasique peut avoir des conséquences irréversibles sur les articulations.

Communiquer pour améliorer la prévention et permettre un diagnostic plus précoce

Pendant tout le mois d’octobre, en parallèle de la publication des résultats de l’enquête, France Psoriasis et la FFFCEDV, avec le soutien du laboratoire Celgene, déploient une grande campagne de sensibilisation sur le rhumatisme psoriasique afin d’informer les patients atteints de psoriasis de l’existence d’une forme articulaire de la maladie. L’objectif est d’améliorer la prévention et de permettre un diagnostic plus précoce du rhumatisme psoriasique.

Une série de trois films sera diffusée afin de créer une prise de conscience auprès des patients atteints de psoriasis : ils sont peut-être atteints d’un rhumatisme psoriasique. Ces films décrivent trois moments de la vie d’un homme – le matin lorsqu’il boit son café, le soir lorsqu’il cuisine et le week-end lorsqu’il fait du sport, afin de montrer les différentes situations de la vie quotidienne ou professionnelle, souvent anodines, dans lesquelles les personnes atteintes de psoriasis peuvent ressentir des douleurs articulaires.

Le matin :

Le soir :

Le week-end :

Une brochure d’information sur le rhumatisme psoriasique sera également disponible dans les salles d’attentes des dermatologues libéraux français, via la FFFCEDV et auprès de France Psoriasis. Cette brochure renseigne sur la maladie et invite les patients à en parler à leur dermatologue s’ils présentent des symptômes.

Télécharger le dossier de presse Dossier de presse PsoRhuDerm



1 Enquête « Objectif Peau » réalisée auprès de personnes de plus de 15 ans – J Eur Acad Dermatol Venereol. 2018 Mar 23. doi: 10.1111/jdv.14959. [Epub ahead of print]
2 Huynh D, Kavanaugh A, “Psoriatic arthritis : current therapy and future approaches”, Rheumatology, 2015, 54 (I), pp.20-28
3 Enquête PsoRhuDerm (2016)